Apprendre quelles plantes médicinales cueillir en hiver

Si vous avez la chance d’avoir une serre ou des châssis froids, vous pouvez cueillir des plantes fraîches, vertes et médicinales pendant l’hiver. Nos épiceries nous ont donné la possibilité d’accéder à de belles herbes culinaires fraîches tout l’hiver. Cela nous a malheureusement fait négliger la générosité qui est tout autour de nous, même sous une couche de neige.

Les plantes médicinales ne sont pas seulement une source d’énergie.

Non seulement il est sain pour nous de manger et d’utiliser les médicaments qui sont à notre disposition pendant l’hiver, mais il est également sain pour nous de faire la cueillette.

 

Pin (Pinus spp.)

Durant la période de Noël, de nombreux écrivains ont porté leur attention sur la médecine du pin. Vous avez peut-être entendu parler de son utilisation dans un sel de bain fait à la main, mais il y a beaucoup plus à tirer de ces magnifiques aiguilles de pin.

Les feuilles de pin (nous les appelons aiguilles) sont utilisées pour l’arthrite et la goutte depuis l’époque d’Hippocrate. Une simple poignée jetée dans un bain peut apporter un soulagement à la plupart des douleurs.

 

Bourgeons de peuplier (Populus spp.)

Ces bourgeons peuvent être récoltés à tout moment, maintenant entre le début de l’hiver et le débourrement au printemps. Si vous avez un peuplier ou un peuplier deltoïde, recherchez les petites extrémités pointues de chaque tige. Ces bourgeons sont riches en résines qui sont antiseptiques et contiennent des composés qui peuvent stimuler l’activité locale des globules blancs.

Les thés et teintures à base de ces bourgeons agissent sur les voies respiratoires, digestives et urinaires, en ayant une action apaisante et expectorante. L’espèce de peuplier contient également de l’acide salicylique, le composé que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’aspirine. Il est associé depuis longtemps à la médecine naturelle comme à la médecine occidentale.

Nous connaissons les propriétés antifongiques de cette plante grâce à l’utilisation de la propolis, fabriquée à partir des résines récoltées sur les espèces de peupliers et de pins par l’abeille domestique.

Pour les laryngites et les bronchites, faites une teinture en versant de l’alcool à 100 % sur les bourgeons et en laissant infuser pendant 4 à 6 semaines. Cette teinture peut être placée dans un flacon pulvérisateur et peut être pulvérisée à l’intérieur de la gorge irritée.

Article récent